Un tag abécédaire… Ça vous dit ?

Si ça inspire certains d’entre vous… Si vous avez un peu de temps devant vous… Lancez-vous !

C’est parti !

A, comme Amour pardi ! C’est calme plat depuis bien longtemps, même si je ne désespère pas de trouver un jour l’âme sœur ! J’ai besoin d’amour pour me sentir équilibrée de l’intérieur.

B, comme Bigoudis. Je me souviens quand j’étais enfant, de ma mère qui se collait ça sur la tête, en général le samedi soir, sans doute le seul soir qu’elle s’octroyait pour prendre soin d’elle tranquillement. Elle enroulait savamment chaque mèche autour d’un rouleau qui me faisait penser à des hérissons, qu’elle poignardait d’une aiguille en plastique pour que tout reste en place durant la nuit. Moi, j’observais du coin de l’œil, pensant intérieurement que j’avais de la chance d’avoir de jolies boucles naturelles, ce qui m’éviterait ce genre de cérémonial.

C, comme Coquelicot. J’aime cette fleur pour sa fragilité. Tu ne peux pas la cueillir sous peine d’une mort accélérée… Du coup, je la photographie et elle devient immortelle !

D, comme Dimanche. Pendant des années lumières, j’ai détesté ce jour. Petite, c’était synonyme de se lever tôt pour aller à la messe de 8h (l’horaire matinal arrangeait ma mère, d’autant qu’elle durait moins longtemps que celle de 10 h), plus tard, c’était la prise de conscience que le week-end avait une fin, surtout quand en plus il fallait partir pour l’internat soit le dimanche soir, soit trop tôt le lundi matin… Aujourd’hui, il m’agace moins, quoique !

E, comme Edith. C’est le prénom de ma fille. Son père et moi avions gardé le souvenir d’une nana à forte personnalité qui portait ce prénom, on a pas hésité… Elle le porte bien !

F, comme Famille. Pour moi, Famille rime avec complexité, difficultés relationnelles, amour, colère, mort, rassemblement, explosion… N’empêche qu’hier encore, je suis allée déjeuner avec mes grandes sœurs et on a bien rigolé !

G, comme Garçon. Des garçons ? J’en ai 2. Ils m’ont donné du fil à retordre quand ils sont entrés dans l’adolescence… Il a fallu des années pour que les choses se posent et redeviennent sereine. Ça fait bien 8 ans qu’ils ne perturbent plus mon sommeil ! L’amour fait mal parfois…

H, comme Arthur H. Je vous fais écouter une de mes chansons préférées

I, comme Imbécile heureux. « L’optimiste est un imbécile heureux. Le pessimiste, un imbécile malheureux. Vous pouvez très bien vous les représenter sous les traits de Laurel et Hardy. »

Georges Bernanos

J, comme Jardin. J’habite à la campagne dans mon village perdu et je n’ai pas de jardin. C’est un regret, mais c’est ainsi, on ne peut pas tout avoir et cette maison a su faire vibrer mon cœur ! C’est elle qui m’a choisie ! Mais j’ai tout de même 2 jolies terrasses et une courette avec plein de fleurs !

K, comme la 1ère lettre de mon nom de famille ! Si si ! Je m’appelle Marlabis K !

L, comme Liberté. Aucune allusion avec tout ce qui tourne autour du covid… Mais plutôt une pensée pour le peuple Afghan et tous les individus qui vivent ces situations insupportables et inhumaines…

M, comme Manger. Juste parce que c’est l’heure de préparer mon repas. Ce midi, merlan en papillote et galette de légume du soleil ! Juste de l’écrire, ça me donne faim… J’y vais et je reviens !

N, comme une évidence Newton

O, comme Octobre, mon mois de naissance, je suis scorpion. J’ai lu que le scorpion pouvait être entier, passionné, parfois difficile à vivre… Mince alors !

P, comme Paris. Depuis que ma fille habite à 30 km au sud de Paris, je n’y mets plus les pieds. Alors qu’avant covid j’y allais deux voir 3 fois dans l’année. Aujourd’hui, si je rends visite à ma fille, c’est pour la voir elle et sa famille et je n’imagine pas aller à Paris pour une journée expo ou safari photos sans aller chez ma fille. Du coup, j’y vais plus ! Paris intra-muros, je m’y rends en train, chez ma fille, en auto. C’est compliqué dans ma tête tout ça !

Q, comme Q, lettre que j’essaie de caser quand je joue au scrabble… QI, COQ, FAQ, QAT, QUI, QUE, QUI…

R, comme Rikiki, Ratafia, Rafistoler, Ratiboiser juste parce que j’aime bien leur sonorité.

S, comme Serpent. Figurez vous qu’hier, durant notre balade, nous avons fait une étrange rencontre… Au départ, j’avais juste remarqué cette tête qui sortait de l’herbe coupée. Sur le coup, j’ai pensé à un lézard… Le temps de dégainer mon téléphone….

En fait, c’était une couleuvre. Vous ne lui voyez que les fesses !

T, comme Téléphone. Ca, c’est une sacrée invention quand même. Ma génération a vécu sans, puis a connu les téléphones gris à cadrant, puis les beiges à touches, au fil du temps, il est devenu sans fils, puis portable et de plus en plus petit et de plus en plus plat. Sans lui, j’ai l’impression qu’il me manque quelque chose. Je téléphone un peu, j’envoie des sms nettement plus et j’utilise la visio ( ça c’est le top), l’internet à portée de mains, c’est génial et l’appareil photo intégré, une aubaine !!!

U, comme U. Il existe 1350 mots débutant par U me dit mon téléphone et je n’arrive pas à m’arrêter sur l’un d’eux… Ukulélé ? Je vous le fais en douceur…

V, comme Vacances. Je suis en train de grignoter ma 3ème semaine de congés d’été, celle qui sert à bricoler, se détendre et glander à la fois. Hier, j’ai rebouché 2 trous sur 4 avec un mortier à la chaux et des pierres. Il en reste 2, parce que je n’ai plus assez de pierres. Alors cet après midi, je vais aller en glaner dans les vignes. Il me reste une gouttière à poser et une planche à peindre et à fixer pour enjoliver un côté de mur…

W, comme The Walking dead. Cet été, j’ai visionné toute la série sur NF, c’est gore, mais je suis addict et j’attends avec impatience la 11ème et dernière saison sortie il y a quelques jours.

X, comme né sous X . Je trouve ça terrible, tant pour la maman qui met au monde que pour l’enfant qui ne sait pas qui il est. Ça laisse des traces à vie. C’est détestable.

Y, comme Yalta. C’était feu ma minette, récupérée à la SPA. Un amour de chat !

Z, comme Zazie. J’aime bien cette chanteuse, j’aime bien ses textes, j’aime bien le personnage qu’elle nous laisse à voir… Cette chanson m’a particulièrement accompagnée à un moment délicat de mon existence.

Les cloches sonnent 14h, il faut que j’y aille, j’ai des pierres à ramasser !

Et continuez à prendre soin de vous hein !

[projet 52-2021] semaine 31 – Jeu(x) d’enfants

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» où vous pouvez retrouver les liens des autres participants.

Connaissez-vous la paréidolie ? C’est une sorte d’illusion d’optique qui vous donne l’impression de voir un visage au beau milieu des nuages ou sur un objet de la vie quotidienne. Selon des scientifiques japonais, vous seriez plus névrosé que la moyenne si vous êtes enclin à cette particularité.

Pour moi, cela me relie direct avec mes jeux d’enfant… Il m’était effectivement facile de m’évader en laissant rebondir mon imaginaire sur ces formes vaporeuses. Avant hier, en promenant Newton, ça m’a repris et j’ai adoré ça !

Là par exemple, je vois un couple qui danse, l’une des personne, sur la droite est enrobée avec une sorte de mèche houppette sur la tête et tient l’autre personne par une épaule. Ils se regardent yeux dans les yeux… Je crois bien même qu’ils vont s’embrasser !

Le petit Monde de Marla

Je ne sais pas chez vous, mais ici, en Bourgogne du sud, c’est la cata côté météo… Newton n’apprécie que modérément la pluie et moi également. Mais bon, il faut bien sortir pour ses petites affaires… Et comme je suis en congés, on se fait tout de même quotidiennement 2 vraies balades entre 2 averses. On ne gagne pas à tous les coups et parfois on revient trippés !

Pendant qu’on sèche, j’en profite pour jouer avec de l’eau, d’une autre manière, mais sur le même sujet.

En attendant que le soleil revienne, je vous embrasse de loin !

Je ne teul’fais pas dire!

*Ou Le Petit Monde de Marla

Trame piquée chez Mahie

Si ça vous dit…

Aujourd’hui je me sens : Les idées mélangées…

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : Personne. Même si je suis obligée de changer l’itinéraire de mes balades avec Newton pour cause d’hormones femelles dans l’air… Mais le pire, je crois que ça touche aussi les humains ! Bon, c’est le printemps quoi !

J’ai été super contente : d’avoir un 3ème devis pour changer un garde-corps sur ma terrasse, moitié moins cher que le second. Surtout que c’est pour exactement le même produit, qui vient de la même usine de production, mais juste posé par un autre artisan !

Ça m’a franchement énervée : D’avoir effacé volontairement un numéro de téléphone dans mes contacts (c’est récurent chez moi) et de le regretter amèrement (ça aussi c’est récurent…). Moralité, j’ai bien fait de l’effacer ! (parce que je me connais trop bien !)

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : Une conversation « intime » avec mon gynécologue… je vais passer les détails… Mais faut quand même que j’attende 10 jours les résultats de l’anapath 😦

Je suis grognon : Ça se sent tant que ça ?

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : La flambée des prix et les risques de pénurie des matières premières dans le BTP ? Adieu réaménagement de ma grange… Ça va attendre un peu, ou un peu plus que peu !

C’est exquis de : dessiner sur des cailloux. Même si l’essor que cela prend au près des enfants et de leurs parents, gâche un peu le charme au final. Trop de cailloux tue le caillou…

Ça me rend extatique : Ben justement, plus rien… Faudrait que ça change ça !

En ce moment je lis : « Lait et miel  » de Rupi Kaur

« Voici le voyage d’une survie grâce à la poésie, voici mes larmes, ma sueur et mon sang de vingt et un ans, voici mon cœur dans tes mains, voici la blessure, l’amour, la rupture, la guérison. » Rupi Kaur.

Je dis « respect » à : Next !

Je ne résiste pas à : La dégustation d’une mousse au chocolat avec une toute petite cuillère ronde et douce sur la langue 🙂

J’vais t’dire une bonne chose : Ras le bol des artisans !

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond :

La pensée hautement philosophique de la semaine : « Fini la limite des 10 kilomètres ! »

Je me taperais bien : un verre, un repas ou une nuit avec lui 😉

J’ai été raisonnable : Oui, puisque j’ai effacé le numéro de mes contacts !

Cette semaine pour la première fois j’ai : Next !

C’est bien la dernière fois que : je me laisse séduire de la sorte…

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : Next !

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : A rire et plaisanter avec lui de vives voix !

On ne le redira jamais assez, continuez de prendre soin de vous hein !

Je vous embrasse, toujours d’aussi loin !

En attendant, continuons à ronger notre os !

[projet 52-2021] semaine 06 – Tôt ou tard

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» où vous pouvez retrouver les liens des autres participants.

c

Ça, c’est ma grange… et j’espère que tôt ou tard, elle pourra accueillir 2 pièces de plus à l’étage… Envie d’agrandir le nid quoi ! J’ai déjà un 1er devis pour le gros œuvre, mais j’attends de savoir avec qui ce maçon a l’habitude de travailler pour budgéter le tout… Plaquiste, électricien, menuisier… La ronde des professionnels de la profession…

Quand j’écris tôt ou tard, en fait, j’espère que ça sera déjà réalisable financièrement parlant et si oui, avant fin 2021 !