[projet 52-2021] semaine 01 – Commencer

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» où vous pouvez retrouver les liens des autres participants.

Pour commencer quelque chose, il me fallait trouver un sujet…

Voilà Newton, à pas 3 mois, le sujet d’une histoire de complicité entre un chien et un humain.

3 ans 1/2 de bonheur à ce jour.

Ce matin encore, je le regardais et je me disais que c’était une chance que d’avoir apprivoisé cette boule de poils. Certes il est un peu cabochard, mais ça fait partie de sa personnalité et dans mon genre, j’ai mon petit caractère aussi ! C’est d’ailleurs surement pour ça que ça colle si bien entre nous !

Les Plumes Chez Émilie 01.21

Petit jeu d’écriture proposé par Emilie Berd.

Pour cette première semaine de Plumes de cette année 2021, le thème proposé est le suivant : NU

D’après une collecte de mots : DÉCOUVERTE – BLANC – VIDE – CONFIANCE – CROQUER- NATUREL – GRAND – MÉTAL – DÉVOILER – CULOTTE – TÊTE – FROID – FOYER – FUSIONNER

Image trouvée sur Pinterest

Il était arrivé en avance pour pouvoir choisir la meilleure place. Effectivement, la pièce était vide et tout en évaluant la lumière naturelle qui pénétrait par la grande verrière, il installa son chevalet à bonne distance du foyer où une grosse bûche rougeoyait déjà. Il ouvrit alors sa vieille boite en métal pour en extraire un bâton de fusain et une gomme mie de pain qu’il se mit à malaxer nerveusement.

Au centre de la pièce un drap blanc jonchait une estrade de bois où un chat ronronnait au milieu de coussins écarlates.

D’autres étudiants entrèrent dans la pièce, bousculant bruyamment trépieds et toiles, échangeant des flots de paroles inaudibles. Ils étaient tous là un peu fébriles, dans l’attente de la découverte du modèle choisi par le Maître. Ils lui faisaient tous confiance. C’était le plus grand, le plus talentueux et les filles qu’il ramenait à l’atelier n’étaient jamais décevantes.

C’est alors qu’elle arriva silencieusement, traversa nonchalamment la horde, les cheveux naturellement relevés sur la nuque, effleurant du bout des doigts les pans de son vêtement. Elle ne devait pas dépasser les 15 ans. Elle paraissait si fragile tant son corps menu semblait perdu dans un peignoir trop grand pour elle.

Ils allaient avoir peu de temps pour la croquer et il leur fallait devoir garder la tête froide quand elle allait dévoiler son corps juvénile.

Elle avança jusqu’à l’estrade, frôlant le chat sur son passage, laissant glisser subtilement sa robe de chambre sur ses épaules. Le silence se fit immédiatement dans l’assemblée et c’est alors que leurs regards se croisèrent.

Le jeune homme se sentit gêné. Tout en continuant à le fixer, elle jeta sa culotte au sol avec désinvolture. Devant son intimité dévoilée, il crût se retrouver seul avec elle, malgré les gloussements du reste des artistes et son cœur lui donna soudainement cette impression d’avoir fusionné devant tant de grâce.

[projet 52-2020] semaine 52 – Fin d’année

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» où vous pouvez retrouver les liens des autres participants.

Pour le dernier thème de l’année, je suis allée puiser dans mon stock de photos…. Rien de folichon pour un 31 décembre qui acte la fin d’une année…

Et puis je suis tombée sur le 1er janvier 2017… Un rouge-gorge avec toute sa fragilité et sa légèreté… Un joli symbole de la vie !

D’une fin d’année à un début d’année, il n’y a qu’un pas !

Alors continuons à prendre soin de nous…