Projet [52-2022] : Semaine 38 : Quand il pleut…

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» chez qui vous pouvez retrouver les liens des participants.

Quand il pleut, ils sont instantanément de sortie ! Je veux parler des escargots et ceux du village perdu, sont forcément de Bourgogne !

En voilà un magnifique spécimen !

Mon soucis, c’est que lorsque je sors Newton pour son pipi de nuit, il me faut être très, très, mais vraiment très vigilante pour ne pas les entendre craquer sous mes pieds… Tout la smala est de sortie, la nurserie y compris !

Alors c’est à la frontale que je scrute minutieusement le sol, en bas des escaliers, sinon, c’est l’hécatombe assurée !

Projet [52-2022] : Semaine 37 : Autoportrait

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» chez qui vous pouvez retrouver les liens des participants.

J’ai hésité un temps entre un selfie (rapide et facile à obtenir), un tas de babioles me caractérisant ou un dessin !

J’ai opté pour un dessin aux crayons de couleur (et aquarelle pour le fond)…

Croqué en moins de 30 mn.

Vite fait… bien fait ? Soyez indulgents avec moi !

Ça vaut ce que ça vaut, mais je le trouve plutôt ressemblant, enfin je crois !

Projet [52-2022] : Semaine 36 : Chacun fait ce qu’il lui plait

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» chez qui vous pouvez retrouver les liens des participants.

Ce qui me plait, c’est tailler, gratter, poncer, polir… Essayer de donner forme à ce qui veut bien naître sous mes doigts. Le travail de la stéatite, ce n’est que du bonheur, de la douceur, de la sensualité…

Mais reconnaissez-vous l’animal qui se dessine ?

Projet [52-2022] : Semaine 35 : L’heure du repos

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» chez qui vous pouvez retrouver les liens des participants.

Ces personnes sont des inconnues pour moi, et j’espère qu’elles se portent bien aujourd’hui, la photo datant de 2015.

J’espère également qu’elle ne m’en voudront pas d’avoir immortalisé leur image le temps d’un cliché. Mais pour le thème proposé par Ma, elle l’illustre tellement bien !

Défi 20000 marques-pages pour curie

#20000marquepagespourcurie

Ce matin, c’est en parcourant le blog de Soène que j’ai découvert ce défi. Alors comme je suis encore en congés, aussitôt lu, aussitôt fait !

Je pense que ce n’est qu’un début et que je vais proposer ce défi aux patients que je vais retrouver dans mon atelier d’art thérapie dès lundi, s’ils se sentent concernés évidement.

A l’occasion d’Octobre Rose 2022, l’Institut Curie lance un nouveau défi créatif et solidaire pour soutenir les femmes atteintes de cancer du sein : créer 20 000 marque-pages pour aider les patientes à tourner la page de la maladie.

Comment participer ?

Grand public, associations, donateurs, entreprises… tous sont invités à contribuer au défi solidaire de l’Institut Curie. Pour réaliser un marque-page solidaire, un seul mot d’ordre : laisser parler son imagination en créant des objets uniques, quelles que soient leur taille, forme ou texture, avec la décoration et le message d’espoir de son choix.

Que vos oeuvres soient en carton, à paillettes, en tissu ou brodées, faites de votre créativité une arme supplémentaire contre le cancer du sein !

Où envoyer les marque-pages ?

Les créations sont à envoyer avant le 25 septembre 2022 à :

Institut Curie – Direction de la communication
70, rue Mouffetard
75 005 Paris

Montrez vos créations !

Les participants de ce défi solidaire sont également invités à :

  • poster des photos de leurs marque-pages sur les réseaux sociaux, accompagnées du hashtag  #20000MarquePagesPourCurie
  • ou à envoyer leurs photos par e-mail à octobrerose@curie.fr
Défi 20 000 marque-pages pour Curie

JE NE TEUL’FAIS PAS DIRE

Ou Le Petit Monde de Marla

L’idée a été piquée Chez Mahie, chez qui vous pouvez trouver le canevas si ça vous dit !

Aujourd’hui je me sens : détendue et de bonne humeur

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : Vous n’allez pas me croire, mais j’ai parlé à une souche-buisson ! Figurez vous qu’en me baladant entre 7h et 8h, Newton la truffe au vent, semblait renifler une piste intéressante, quand tout à coup, mon regard fût troublé par ce qui me semblait être une souche pourrie dans un fossé. Rapidement je me suis dit : « Tiens on dirait un filet de camouflage qui aurait été emporté par le vent ! » Et là, Newton s’est mis à s’agiter et à grogner et la souche s’est mise à bouger ! J’ai éclaté de rire quand j’ai découvert que la souche-buisson avait des yeux et une voix ! C’était un jeune homme en affut pour photographier mes protégés, je cite le chevreuil et ses 2 dulcinées que j’observe depuis le début de l’été ! Je pense que ses clichés doivent avoir plus de gueule que les miens vu le matos qu’il avait avec lui !

J’ai été super contente de : faire cette rencontre inattendue avec cette souche-buisson

Ça m’a franchement énervée de : sincèrement, comme je suis en vacances, je me sens essentiellement zen depuis quelques temps… Ça vous étonne ? Moi pas !

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : Ma conversation avec une souche-buisson !

Je suis grognon : Puisque je vous dis que non !

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : Je n’ai pas envie de réfléchir à cette question, juste pour garder le bénéfice de la sérénité qui m’habite pour l’instant. Laissez moi croire que les licornes existent !

C’est exquis d‘écrire un nouveau chapitre à ma vie. La tournure que cela prend me plait assez pour l’instant. Je ne sais pas si je peux parler d’amour à ce stade de la situation, mais de petits plaisirs et de complicité, c’est déjà chouette non ?

Ça me rend extatique : De me laisser bercer par la douceur des congés. Dommage, mais tout à une fin et lundi, je reprends le chemin de l’hôpital !

En ce moment je lis : Je suis en congés ok, mais ça ne m’empêche pas de me nourrir pour le travail hein !

Je dis « respect » à : Ferdinand Cheval dit « le Facteur cheval » pour sa persévérance un peu folle mais dont le résultat est tellement riche en rêve et en poésie ! Je suis retournée pour la 4ème fois (en 20 ans environ), visiter le site de son « Palais Idéal » qui à l’occasion de son 110ème anniversaire est agrémenté par les sculptures de verre de Jean-Michel Othoniel.

Je ne résiste pas à : son accent « So british » !

J’vais t’dire une bonne chose : Vivre au jour le jour, se nourrir des petits bonheurs quand ils se présentent, y a que ça de bon dans la vie !

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond : « Rainy Days » de Alf Wardhana

La pensée hautement philosophique de la semaine : « Love is in the air ! »

Je me taperais bien : un autre week-end en amoureux, sous d’autres cieux…

J’ai été raisonnable : Pas trop ces derniers jours, mais je suis déjà en train de me ressaisir !

Cette semaine pour la première fois j’ai : retrouvé un équilibre dans ma vie affective depuis… Ça va faire 6 ans lundi prochain…

C’est bien la dernière fois que  : je n’en sais rien… et puis il ne faut jamais dire jamais !

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : Pouvoir revisionner le film « In the Mood for love » qui repasse sur Arte en ce moment. Profitez du streaming !

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : A vrai dire, comme je consacre moins de temps à mon blog, je suis contente d’être là, à vous écrire mon petit billet

Pour vous mettre l’eau à la bouche, un petit extrait musical !

Et continuez à prendre soin de vous hein !