Les Plumes chez Emilie

Petit jeu d’écriture proposé par Emilie Berd.

Le thème proposé pour la collecte de mots est le suivant : Séparation

Voici les mots : Accompagner – Divorcer – Cloisonner – Maîtrise – Milieu – Enfant – Oubli – Rivière – Canalisation – Barrière – Distance – Liens – Rompre – Sourire – partager – Ornithorynque – Frontière – Filer – Femme.

************

« Je me souviens… »

Il est de ces souvenirs qui ne s’oublient pas. De ces souvenirs qui flottent sur la frontière entre l’enfant et la femme que j’allais devenir.

Je me souviens encore de ce sourire que tu voulais toujours maîtriser, mais qui ne m’échappait pas, de ce plaisir de partager avec toi ces après-midi d’été au bord de la rivière. Je me souviens de ce premier baiser volé, alors que tu m’accompagnais sur le chemin du retour, de cette barrière qui semblait vouloir garder cette distance réglementaire entre nos corps affamés. Je me souviens avoir filé, le cœur battant, trébuchant sur une canalisation apparente sur le chemin, juste après que nous ayons fait l’amour. Notre première fois qui signifiait pour moi, que rien ne pourrait rompre le charme qui avait opéré. Même au milieu de nulle part, je pensais que tu serais toujours à mes côtés.

Pourtant, au fil du temps, les années nous ont cloisonnés chacun de notre côté, les liens se sont effilochés et nous avons malheureusement divorcé.

*Pas de place pour Ornithorynque.

Les Plumes chez Emilie

Petit jeu d’écriture proposé par Emilie Berd.

Le thème proposé pour la collecte de mots est le suivant : Vert

Voici les mots : Tendre – Jardiner – Émeraude – Rayon – Arbre – RenouveauEspérance Graine – Peur – Chapeau – Danser – Soleil – Mousse – Ménager – Mine .

« Il suffit de croire au Renouveau… »

Du plus profond que je me souvienne, j’ai toujours eu un faible pour les jardiniers. Et celui qui s’agitait devant moi, réveillait toutes mes espérances. Je faisais mine de ne pas le voir, mais je l’observais déjà depuis un bon moment, justement en train de jardiner.

Il paraissait assez grand, portait un large chapeau de paille et taillait avec délicatesse un petit arbre aux feuilles encore tendres.

J’étais fascinée, hypnotisée par ses muscles qui semblaient danser sous sa chemise. Il se tenait là, campé devant moi à agiter ses fesses, les jambes biens ancrées dans le sol.

Je dois vous avouer que si il m’avait invitée à m’allonger à ses côtés sur un lit de mousse, à l’abri du soleil, j’aurais peut-être un peu rougi, mais je n’aurait pas dit non !

C’est alors que cette phrase résonna en moi, comme si c’était hier…

« C’en est d’la graine celle-là ! Elle a peur de rien la gamine ! »

Au même moment, je distinguais furtivement son regard vert émeraude dans un raie de lumière… Un véritable conte de fée me direz-vous !

Hélas, quelqu’un arriva , se saisit brutalement de mon charriot, et m’abandonna , moi et ma monture dans un salon climatisé ou régnait une odeur d’urine mêlée à celle de produits ménagers. Le pire, c’est qu’on m’avait placée dos à la fenêtre.

Ainsi, il en fût terminé de mes phantasmes d’octogénaire…

Les Plumes chez Emilie

Petit jeu d’écriture proposé par Emilie Berd.

Le thème proposé pour la collecte de mots est le suivant : Chocolat

Voici les mots : Broyer – Douceur – Cabosse – Tablette – Emballage – Noir – Suranné – Fou – Déguster – Câlin – Chaud – Prescrire – Pâtisserie – Plaisir

Ersatz…

Alors qu’elle se rapprochait de sa pâtisserie préférée, elle se remémora cette bulle de douceur où elle savourait le bien-être de rester au chaud, aux creux de son épaule, ces moments câlins après l’amour qu’elle aimait temps.

Aujourd’hui, cet amour était devenu complétement suranné.

Après avoir broyé du noir pendant des mois, après avoir pris le temps de panser ses cabosses douloureuses, elle essayait d’appliquer ce qui lui avait été prescrit : prendre du plaisir coute que coute.

Elle se dépêcha de choisir sa tablette, paya rapidement, se sauva, son trésor au fond de son sac. Son rythme cardiaque accélérait au rythme de ses pas.

Une fois à l’abri des regards, elle caressa l’emballage doré. De ses doigts tremblants, elle écarta délicatement le papier, effleurent sensuellement les premiers carrés parfumés. Instantanément, son bas ventre se contracta, laissant monter en elle, comme de chaudes et longues vagues. Elle porta la gourmandise à ses lèvres et commença à la déguster précieusement. Le craquement sous ses dents s’accompagna d’une monté de jouissance. Quand le carré fondit sous sa langue, vous allez trouver cela totalement fou, mais elle laissa échapper un long gémissement de plaisir.

Les Plumes chez Émilie : 03-21

Petit jeu d’écriture proposé par Emilie Berd.

Le thème proposé pour la collecte de mots est le suivant : Carnaval

Voici les mots : Annulation – Élève – Masquer – Monde – Brûler – Beignet – Femme – accueillir – Fou – Oser – Carême – Char – couleur – Culture.

« Comfort food« 

Il venait de recevoir un sms d’annulation :  » Désolée, mais je ne viendrais pas ! « 

Le numéro indiqué lui était totalement inconnu et il se demandait bien qui lui avait adressé ce message et même si il lui était vraiment destiné.

Était-ce une blague de l’un de ses élèves ? Ou bien encore cette femme qui l’avait bousculé à la bibliothèque. Il avait bien remarqué les couleurs à ses joues quand il avait accueilli ses excuses d’un regard froid et distant. Elle lui avait semblé troublée. Comment s’appelle-t-elle déjà ? Char quelque chose… Charline ? Charlène ? Charlotte ? Ne sachant se décider il chassa ses pensées d’un revers de main. Ça le rendait fou… Ses trous de mémoire s’accentuaient de jour en jour et il redoutait l’instant où toute sa culture fileraient entre les méandres de son cerveau et où il ne reconnaitrait même plus le monde où il évolue. Jusque là, il avait réussi à masquer ses absences, mais il se rendait bien compte qu’à force d’avoir brûlé la vie par les deux bouts, il paierait cher ses excès.

Plus il relisait le message, plus il s’agaçait et plus l’angoisse l’envahissait. Il n’osait même pas répondre d’un point d’interrogation.

Aux grands maux les grands remèdes. Pour s’apaiser, il se mit à réciter tel un mantra, ces quelques vers de Maurice Carême…

 » Prenez du soleil
Dans le creux des mains
Un peu de soleil
Et partez au loin ! « 

…Tout en engloutissant, à la fin de chaque quatrain, un de ces beignets ronds, gras et sucrés qu’il avait à portée de mains… Il savait que c’était absurde et que rien ne pouvait lui éviter l’inévitable. De toute façon, il oublia rapidement le pourquoi il en était là.

Les Plumes Chez Émilie 02.21

Petit jeu d’écriture proposé par Emilie Berd.

Le thème proposé est le suivant : Nostalgie

Voici les mots récoltés : Souvenir – Regret – Plus – Heureux – Famille – Madeleine – Ainsi – Aléa – Apparaitre – Adolescence – Banana-split – Résigné – Revers – Restaurer.

Photo trouvée sur le site « Futura santé »

Aujourd’hui, Madeleine a cent ans et la famille s’est réunie autour d’elle.

Pour l’occasion, Suzon, l’adolescente du clan, lui propose la dégustation d’un Banana-split, avec cet espoir de restaurer la mémoire de son aînée.

Aujourd’hui, Madeleine a cent ans et les aléas de la vie ont mélangé tous ses souvenirs. Parfois, on peut voir Madeleine qui semble vouloir chasser les moins heureux de sa tête d’un revers de main.

Aujourd’hui Madeleine a cent ans, et voilà bien longtemps que ses enfants se sont résignés. Plus les années passent, plus ils renoncent. Mais Suzon a lu dans un article que la mémoire sensorielle pouvait remédier à ces troubles mnésiques. Elle espère que l’effet du sucré sur les papilles de Madeleine, fera apparaitre de jolies pensées, de petites séquences de vie agréables qui chasseront ainsi tous ses regrets.

Madeleine a cent ans, et à cent ans, c’est pas rien des souvenirs de petites séquences de vie agréables !

PS : J’ai transformé adolescence en adolescente.

Les Plumes Chez Émilie 01.21

Petit jeu d’écriture proposé par Emilie Berd.

Pour cette première semaine de Plumes de cette année 2021, le thème proposé est le suivant : NU

D’après une collecte de mots : DÉCOUVERTE – BLANC – VIDE – CONFIANCE – CROQUER- NATUREL – GRAND – MÉTAL – DÉVOILER – CULOTTE – TÊTE – FROID – FOYER – FUSIONNER

Image trouvée sur Pinterest

Il était arrivé en avance pour pouvoir choisir la meilleure place. Effectivement, la pièce était vide et tout en évaluant la lumière naturelle qui pénétrait par la grande verrière, il installa son chevalet à bonne distance du foyer où une grosse bûche rougeoyait déjà. Il ouvrit alors sa vieille boite en métal pour en extraire un bâton de fusain et une gomme mie de pain qu’il se mit à malaxer nerveusement.

Au centre de la pièce un drap blanc jonchait une estrade de bois où un chat ronronnait au milieu de coussins écarlates.

D’autres étudiants entrèrent dans la pièce, bousculant bruyamment trépieds et toiles, échangeant des flots de paroles inaudibles. Ils étaient tous là un peu fébriles, dans l’attente de la découverte du modèle choisi par le Maître. Ils lui faisaient tous confiance. C’était le plus grand, le plus talentueux et les filles qu’il ramenait à l’atelier n’étaient jamais décevantes.

C’est alors qu’elle arriva silencieusement, traversa nonchalamment la horde, les cheveux naturellement relevés sur la nuque, effleurant du bout des doigts les pans de son vêtement. Elle ne devait pas dépasser les 15 ans. Elle paraissait si fragile tant son corps menu semblait perdu dans un peignoir trop grand pour elle.

Ils allaient avoir peu de temps pour la croquer et il leur fallait devoir garder la tête froide quand elle allait dévoiler son corps juvénile.

Elle avança jusqu’à l’estrade, frôlant le chat sur son passage, laissant glisser subtilement sa robe de chambre sur ses épaules. Le silence se fit immédiatement dans l’assemblée et c’est alors que leurs regards se croisèrent.

Le jeune homme se sentit gêné. Tout en continuant à le fixer, elle jeta sa culotte au sol avec désinvolture. Devant son intimité dévoilée, il crût se retrouver seul avec elle, malgré les gloussements du reste des artistes et son cœur lui donna soudainement cette impression d’avoir fusionné devant tant de grâce.

Les plumes 15.20

Atelier d’écriture proposé par : Emilie Bert

D’après une collecte de mots sur le thème « boite » : Pandore – Béquille – Nuit – Cadeau – Secret – Sucre – Carton – Ouvrir – Oppresser – Outil.

Tu sucres ?

Le paquet était posé à proximité sur ma table de nuit parce qu’il savait qu’à ce jour, mes béquilles ne me seraient plus d’aucun secours et que je resterai rivée à mon lit, le restant de ma vie.

Il avait choisi un joli carton bleu sur lequel il avait collé de petites étoiles irisées comme l’aurait fait un enfant. Son secret aurait pu être bien gardé, s’il n’avait pas renversé la boite à outils dont le vacarme m’avait extirpée de ma torpeur.

J’avais bien remarqué ce regard humide, donnant à ses yeux bleus délavés, comme un dernier éclat de vie. Quand il a précisé que c’était un cadeau juste pour Moi et qu’il m’appartenait de l’accepter ou non, et qu’il a ajouté qu’une fois la boite de pandore ouverte, je risquais de ne plus pouvoir faire machine arrière. Je compris parfaitement son message.

Avant de me quitter, il déposa sa grosse main rugueuse et fripée sur mes doigts fragiles et glacés, une manière de me donner du courage. Puis, silencieusement, il referma la porte de la chambre sur son passage.

Comme il l’avait annoncé, j’hésitais un peu avant d’ouvrir le couvercle. De mes doigts tremblants, je le poussais et il tomba mollement sur la moquette.

Tout au fond de la boite, se trouvait déposé sur un papier de soi froissé, un petit carré de sucre.

Fébrile, je m’en saisis et le porta à mes lèvres.

C’est à peine si je perçu l’amertume du cyanure habilement camouflée par la douceur du sucre, mais par contre, le souvenir de mon cœur soudainement oppressé me suivra jusque dans l’au-delà !

Les plumes 11.20

Atelier d’écriture proposé par : Emilie Bert

Voici la collecte (à laquelle je n’ai pas participé) sur le thème : JEUX

RÔLE(S) – VIOLON(S) – SUBTIL(E) – JETON(S) – CHANCE(S) – AHURI(E) – DÉPENSER – MANIGANCE(S) – GRATTER – SÉDUCTION(S) – SUSPENS – SOUDOYER – MISTIGRI (optionnel)

********************************************************************

Dans le milieu, on m’appelle « Miss Tigri », parce que la nuit tous les chats sont gris… Je suis la reine de la manigance, avec un subtil jeu de séduction, je joue mon rôle à la perfection. Regard enjôleur, sourire coquin, tétons pointés et croupe chaleureuse, je leur fais dépenser sans compter, leur soudoie jusqu’au numéro de carte bancaire de leur femme, de leur mère, de leur grand-mère !

On m’appelle « Miss Tigri », Déesse de la nuit. Sans sortir les violons, je leur fais grincer des dents quand la chance leur sourit, balançant leurs jetons sur le tapis vert. Suspens « passe, impair et manque  » !

Ils m’appellent « Miss Tigri » ces ahuris ! Je leur gratte les fonds de poches, leur suce la moelle avant de les achever. Ils s’en retournent chez eux, l’air penaud, la queue entre les jambes, honteux, réfléchissant au mensonge qui pourrait peut-être encore sauver leur couple…

Les plumes 4.20

Atelier d’écriture proposé par : Emilie Bert

D’après une collecte de mots sur le thème « Inconnu » :

Insomnie – Invisibilité – Peur – Invalide – Réflexion – Foule – Équation – Oublier – Curiosité – Boule – Train – Tunnel – Attendre.

Je vais bien, ne t’en fais pas…

Je n’ai jamais compris pourquoi, une nuit pas comme une autre, tu t’es décidé à prendre ce train. Un billet sans retour qui t’a poussé à traverser seul, sans réflexion aucune, ce fameux tunnel.

Moi, j’étais là sur le quai, à attendre avec cette boule au ventre, murmurant quelques mots inaudibles, ma manière d’essayer de résoudre cette équation sans solution, ma façon de lutter contre mes peurs.

La mort t’a juste enveloppé dans sa cape d’invisibilité, elle t’a emporté sans rien nous demander.

Quelques jours plus tard, nous étions foule à vouloir te rendre un dernier hommage. Nous étions là, comme invalides, incapables de réagir devant l’inéluctable.

Je m’étais promis de ne jamais oublier… Mais comment oublier…

Ces nuits d’insomnie, tu me rends parfois visite. Tu es là, tout près de moi, cette curiosité dans le regard, à te demander ce qu’il est advenu de moi…

Les plumes 3.20

Atelier d’écriture proposé par : Emilie Bert

D’après une collecte de mots sur le thème « faux-semblant » :

Supercherie – hypocrite – mielleux – camoufler – simulacre – radotage – transparence – taire – traquer

Mais comment avait-elle fait pour ne pas se rendre compte de la supercherie ? Depuis sa dernière mésaventure, elle se méfiait pourtant des hommes trop polis et trop mielleux. Cette fois-ci, elle s’était laissée séduire par un simulacre de sourire qui camouflait une personnalité des plus perverses.

Quand elle avait enfin vu dans la transparence de son jeu, il était déjà trop tard… C’était tout de même la seconde fois qu’elle se faisait avoir.

Cette fois-ci, non seulement il l’avait séduite, ridiculisée et rabaissée plus bas que terre, mais en plus, il avait totalement vidé son compte en banque.

L’emprise était telle, qu’il avait obtenu d’elle qu’elle ne porte pas plainte. Il l’avait menacée ensuite de la traquer où qu’elle se cache et de lui pourrir l’existence à vie. Elle avait donc choisi de se taire, même quand sa meilleure amie lui proposait de l’accompagner au commissariat. Les autres amies n’étaient qu’un amas d’hypocrites qui se gavaient de radotages à son sujet sur les réseaux sociaux. Elle était devenue la risée de toute la bande.

Pourtant, au fond d’elle, elle pensait qu’elles avaient bien raison de se moquer de sa naïveté devenue ainsi légendaire !