Je ne teul’fais pas dire !

Piqué chez Mahie, où vous pouvez y trouver la trame !

Aujourd’hui je me sens : Plutôt en forme dans ma tête ! ( Je passe sur mes douleurs articulaires et autres qui font partie de mon quotidien ces derniers jours)

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : avec Alain, un gentil voisin qui a un gentil chien, Zoé. De voir nos bestioles s’en donner à cœur joie, ça me fait toujours du bien !

Photo d’archive – octobre 2019

J’ai été super contente de : Prendre la décision (et qu’elle soit acceptée par ses parents) d’aller voir Tom (mon petit fils, cet inconnu…) cette semaine !

Ça m’a franchement énervé de : Me retrouver à une réunion à 4 gugusses, alors qu’habituellement on est 15, tout ça parce que ma cadre sup a refusé d’envoyer des convocations aux gens concernés ! (A noter que toutes les réunions avaient été supprimées durant ces 2 mois 1/2 derniers !)

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : Un entretien avec un patient étiqueté schizophrène et paranoïaque… Un pur délice… Mais y a du boulot !

Je suis grognon : Dimanche dernier, en allant prendre des photos vers mon lavoir préféré, me suis cassée la billette ! Et ploufff sur le cul ! Sauf que je me suis pétée le sacrum il y a 17 ans de ça et qu’à chaque fois que je tombe sur mon popotin, bonjour les douleurs ravivées !

Photo prise le jour de la chute, illustrant parfaitement le souvenir de ma fracture !

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : Les papillons se donnent en spectacle durant leurs ébats amoureux !

je vous évite le cliché du troisième papillon se joignant à la danse ! Un peu de pudeur tout de même !

C’est exquis de : bosser 2 jours sur 5 !

Ça me rend extatique :

En ce moment je lis : « Femmes qui courent avec les loups »

Femmes qui courent avec les loups par Pinkola Estés

Résumé : « Chaque femme porte en elle une force naturelle, instinctive, riche de dons créateurs et d’un savoir immémorial. Mais la société et la culture ont trop souvent muselé cette  » Femme sauvage » afin de la faire entrer dans le moule réducteur des rôles assignés. Psychanalyste et conteuse, fascinée par les mythes et les légendes, auteur également du Jardinier de l’Eden, Clarissa Pinkola Estés nous propose de retrouver cette part enfouie, pleine de vitalité et de générosité, vibrante, donneuse de vie. A travers des « fouilles psycho-archéologiques » des ruines de l’inconscient féminin, en faisant appel au traditions et aux représentations les plus diverses, de la Vierge Marie à Vénus, de Barbe-Bleu à la petite marchande d’allumettes, elle ouvre la route et démontre qu’il ne tient qu’à chacune de retrouver en elle la Femme sauvage. »

Je dis « respect » à : Là tout de suite ? A personne.

Je ne résiste pas à : En ce moment, je craque sur un chocolat blanc / noix de coco… Ça craint, mais ça me fait du bien sur la langue !

J’vais t’dire une bonne chose : « Être nous-mêmes nous fait nous exiler de beaucoup d’autres personnes. Cependant, faire ce que les autres veulent nous fait nous exiler de nous-mêmes ».Clarissa Pinkola Estés

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond : Une jolie pensée pour Suzanne, la dernière née de la famille ! Longue et belle vie à ce petit cœur !

La pensée hautement philosophique de la semaine : Vivement mardi !

Je me taperais bien : Une tartine de rillettes ! Ça tombe bien, c’est réalisable !

J’ai été raisonnable : Pour quoi faire ?

Cette semaine pour la première fois j’ai :

C’est bien la dernière fois que je : que je tombe sur mon cul ! Ça fait trop mal !

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : J’aime bien écouter FIP… C’est toujours super varié et ça me colle de bonne humeur !

https://www.fip.fr/

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : passer à la cuisine et me tartiner mes rillettes ! T’en veux une de tartine ? Avec un p’tit verre de rosé ? 11h vient de sonner au clocher ! Je valide ! Newton aussi 🙂

Bonne semaine les amis !

Sur ce, si ça vous dit !

Et continuez à prendre soin de vous !

Psy-chose…

Sans en savoir la cause

J’me sens un peu toute chose

Sans doute un peu morose

Entre névrose

Et ménopause

A croire que ça s’impose.

Un peu d’arthrose

D’aponévrose

D’ecchymoses

Tout ça m’indispose !

Bien que j’ai eu ma dose

Pour une métamorphose

Avant qu’j’me décompose

Un peu d’repos s’impose

Sur un grandiose

Tapis d’roses.

Je ne teul’fais pas dire !

Piqué chez Mahie, où vous pouvez y trouver la trame !

Aujourd’hui je me sens : Épuisée

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : Comme je suis en repos, j’ai encore vu aucun humain… Mais j’ai dit bonjour à Newton et Capsule !

J’ai été super contente de : d’arriver à magouiller mon planning pour prendre tous les patients prévus sur ma semaine.

Ça m’a franchement énervée de : Voir qu’un habitant du village soit allé camper avec ses morveux sur la Crâ ! Surtout que j’ai croisé les 2 minots âgés entre 4 et 6 ans, seuls dans le village, poussant une brouette chargée d’une couette… Évidemment que c’est sympa en temps normal, mais là, en période de confinement, je ne comprends pas tout ce qui se passe dans la tête des gens. Mon village perdu abriterait-il des licornes et des bisounours ?

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : Dans mon équipe, certains collègues oublient qu’ils sont soignants et contestent tout. Le port du masque quand ils font du sport (avec les patients), le port de la tenue de rigueur (pantalon et tunique d’infirmière imposée par la DRH depuis l’arrivée du covid…) quand ils sont en activités avec les patients, le fait qu’on nous envoie passer un test covid après constat qu’un mini cluster soit né dans une unité où nous intervenons… L’hôpital serait-il donc aussi habité par les licornes ?

Je suis grognon : Ça se remarque tant que ça ?

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : Pour couronner le tout, hier matin, j’ai eu un entretien avec un jeune patient avant d’organiser ses soins avec lui… Jusque là, rien d’étonnant… Une collègue me prévient de faire encore plus attention… Pour suspicion de… Il s’est avéré dans la journée que ce dernier est porteur de la gale… Dans ces cas, il y a mise en quarantaine en plus des soins prodigués… Normalement, je commençais une activité avec lui lundi… Après avoir appelé l’infirmière hygiéniste, elle m’a conseillée de reporter à la semaine suivante…

C’est exquis de : Se dire que je vais lever pied pendant 3 jours…

Ça me rend extatique : Rien

En ce moment je lis : Rien. Pas la tête à lire.

Je dis « respect » à : La biologiste qui testait hier après midi 31 personnes en drive… Et qui ma fois, était plutôt sympathique devant chacune de nos narines !

Je ne résiste pas à : Justement ! J’essaie de résister à la tentation de tout ce qui est sucré… chocolat, biscuit, verre d’alcool…

J’vais t’dire une bonne chose : vivement que ça s’arrête !

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond : Je n’ai même plus envie d’écouter de la musique… Mais comme je me fais contrôler en moyenne tous les 2 jours, même lieu et même endroit… D’ailleurs la dernière fois , j’ai dit au gendarme… »A demain ! »

La pensée hautement philosophique de la semaine : « Mieux vaut tard que jamais ! »

Je me taperais bien : Un bol de fraises !

J’ai été raisonnable : Je n’arrête pas d’être raisonnable !

Cette semaine pour la première fois j’ai : je me suis laissée enfiler un truc long et mince dans le nez sans broncher… Ça n’est pas douloureux, mais franchement très désagréable ! Et en plus ça fait larmoyer… Y a plus qu’à attendre les résultats !

C’est bien la dernière fois que je : Chais pô…

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : RAS

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : je vais remplir ma dérogation sur mon téléphone, enfiler mes chaussures de rando et aller marcher avec Newton ! Et toc !

Sur ce, si ça vous dit !

Et continuez à prendre soin de vous !

Je ne teul’fais pas dire ! #7

Piqué chez Mahie, où vous pouvez y trouver la trame !

Aujourd’hui je me sens : La tête un peu vide.

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : Avec le confinement ( et sans aussi parfois), à personne. Mais j’échange beaucoup par sms, avec mes enfants, mes sœurs, une collègue et amie de travail et des collègues art thérapeutes dont l’une a enterré son compagnon mardi dernier. Un deuil et une double peine… Enterrement à la va-vite, interdiction d’aller au cimetière et devoir rester confinée… Je suis triste pour elle.

J’ai été super contente : d’avoir trouvé la guêpe qui s’était invitée sur mon cou en rentrant de balade avec Newton.

Newton et l’os à moelle !

Ça m’a franchement énervée de : reprendre le travail sans aucune protection aucune. Mais Vendredi, on a eu droit à un masque périmé par soignant et par jour ! Du grand n’importe quoi !

Ca ! C’est moi !

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : Une jeune collègue ne comprenant pas pourquoi on devait porter une tenue d’infirmière alors qu’habituellement on porte nos tenue civiles dans nos ateliers…

Je suis grognon : Ça ne sert à rien, c’est une perte d’énergie.

Même Capsule n’a pas l’air très zen !

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : Si ma cadre supérieure est infectée, on le sera tous ! Étant donné que c’est elle qui nous remet nos masques de ses mains propres ? ( tsss tssss, elle ne les a pas lavées ni passées au gel avant distribution !)

C’est exquis de : regarder les moineaux qui s’ébattent au dessus de ma fenêtre !

Ça me rend extatique : Pas à ce point, mais je les aimes mes poilus ! Et à force de confinement, ils vont finir par arriver à se toucher !

Comme chien et chat…

En ce moment je lis : Les notes d’infos multi-journalières qui apparaissent sur le portail de mon ordi au boulot.

Je dis « respect » à : Tous les patients hospitalisés en service de psychiatrie, qui n’ont plus droit, ni aux permissions, ni aux visites, ni même de sortir de leur unité ! Et c’est là que mes collègues et moi ont intervient !

Je ne résiste pas à : j’ai fait des courses et je me suis achetée une bouteille de rosé et des glaces !

J’vais t’dire une bonne chose : Sincèrement ? Et merde !

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond :

En fait, non je ne l’écoute pas, mais j’y pense…

La pensée hautement philosophique de la semaine :  » Prenez soin de vous ! « 

Je me taperais bien : Une nuit d’amour… mais avec qui ?

J’ai été raisonnable : si on prend le risque de mourir, c’est surement pas le moment d’être raisonnable ! Et pourtant… Je le suis quand même.

Cette semaine pour la première fois j’ai : Bossé 8 heures avec un masque… Vous avez déjà essayé ? Ben, on a vite de la buée sur les lunettes…

C’est bien la dernière fois que je : Pas envie que ce soit une dernière ! T’es d’accord hein ?

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : Trop anxiogène…

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : A vrai dire, j’ai essayé de peindre ce matin. Et franchement, une tête vide, quand elle est vide, y a pas grand chose à en tirer !

Sur ce, si ça vous dit !

Et continuez à prendre soin de vous !

Vide-tête

Vide-tête sur papier Canson noir-Feutres. 20×20

Le vide-tête est par définition quelque chose qui vide la tête (sic !).

J’ai besoin parfois de dessiner de manière intuitive, sans même réfléchir. Me poser dans un coin et laisser aller les crayons ou les pinceaux. Il en ressort toujours quelque chose de surprenant. Parfois j’y mets du sens, parfois non. Dans tous les cas, ça me libère l’esprit, ça m’allège d’un poids, d’une pensée, de quelque chose d’indéfinissable aussi. Tous les supports son acceptés.

PS : Mes productions sont toujours signés Babcia.