Projet [52-2022] Semaine 18 : Forme géométrie

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» chez qui vous pouvez retrouver les liens des participants.

Le cercle est une figure géométrique constituée d’une ligne courbe fermée…

Chez des amis, du côté des Alpes-de-Haute-Provence…

Je lui avais trouvé un petit côté poétique…

Projet [52-2022] Semaine 17 : Raconter

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» chez qui vous pouvez retrouver les liens des participants.

A la tombée de la nuit, quand la Cathédrale Notre Dame de Chartres, mise en lumière par des projections (sons et lumières), te raconte l’histoire chartraine associée à celle de la France !

Je vous conseille donc une déambulation au cœur de la ville pour découvrir ces chefs-d’œuvre en lumière ! Et d’un point de vue touristes, il y en a, mais rien à voir avec les Illuminations de Lyon où j’ai bien cru un soir, mourir écrasée par la foule ! Chartres, c’est 24 sites dans la ville d’avril à octobre !

Projet [52-2022] Semaine 13 : Ne te découvre pas d’un fil !

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» chez qui vous pouvez retrouver les liens des participants.

Je me demande si Ma ne sait pas lire dans une boule de cristal ! Parce que le thème du jour tombe pile-poil avec la météo ! Sans déconner ! Il y a une semaine il faisait 22° et hier matin à peine 3°. Une épaisse couche de neige jonchait le sol au point où newton refusait de rentrer, pensant qu’on allait faire les fous tout le matin ! Par chez moi, ils sont surement prévoyant, parce qu’ils ont emmitouflé les arbres pour prévenir cette vague de froid ! La photo date de dimanche dernier…

Vous voyez ! En avril, ne te découvre pas d’un fil !

DÉFI DU 20

Vous trouverez ceux qui l’ont relevé sur le blog de Passiflore

Pour le mois de mars, il nous est demandé de choisir 3 chanteurs !

Alors j’ai choisi 1 homme et 2 femmes, et pour ne pas m’égarer je suis restée dans la variété française, faisant presque le lien avec le défi du 20 de février où il était question d’évoquer 2 poètes.

Camille Dalmais, connue sous son mononyme Camille.

Elle est chanteuse, auteure-compositrice-interprète et actrice française, née le 10 mars 1978 à Paris. Je l’apprécie autant pour ses prouesses vocales que ses expérimentations sonores. Elle éclabousse par sa créativité vocale et son mouvement.

Ici en duo avec Ballaké Sissoko. Cette chanson fait partie de la playlist que j’écoute ces semaines passées. « Kora », titre apaisant, amenant au voyage et à la rêverie…

En second, j’ai choisi -M- Matthieu Chedid

Auteur-compositeur-interprète, multi-instrumentiste et guitariste français, né le 21 décembre 1971 à Boulogne-Billancourt. Il est le fils du chanteur Louis Chedid, lui-même fils d’Andrée Chedid, femme de lettres et poétesse franco-égyptienne d’origine libanaise (qui a écrit plus tard les paroles de certaines chansons de M). Le morceau que j’ai choisi est également un duo, avec Billie, sa fille. Titre que j’écoute également ces derniers temps, et plus…

Et enfin, pour terminer, Isabelle Marie Anne de Truchis de Varennes, plus connue sous le nom de scène Zazie.

Auteure-compositrice-interprète française, née le 18 avril 1964 à Boulogne-Billancourt.

Dans les années 80, pendant une dizaine d’années, elle défile aussi bien pour des marques de maillots de bain et de prêt-à-porter que pour de grands noms de la haute-couture, mais sa véritable passion reste la musique.

Je l’apprécie depuis le début de sa carrière artistique (~1991) et je l’ai vue 3 fois en concert. Honnêtement, je ne m’en lasse toujours pas.

Ses chansons me font souvent écho et j’ai choisi « Veilleurs amis » pour illustrer ce billet.

DÉFI DU 20

Vous trouverez ceux qui l’ont relevé sur le blog de Passiflore

Il est dit 2 poètes pour ce nouveau défi… Alors je vais mettre en lumière Bernard Friot que j’ai découvert par hasard, au détour d’une pile de livres… J’aime ses écrits pour leur force et leur simplicité

Bernard Friot

Bernard Friot, Littérature jeunesse

1951 – … Nationalité : française Lieu de naissance : Saint-Piat

Bernard Friot est né près de Chartres en 1951, mais il a posé ses valises dans de nombreuses villes de France et d’Allemagne. Après avoir été longtemps enseignant de lettres et s’être particulièrement intéressé aux pratiques de lectures des enfants et adolescents, il a été pendant quatre ans responsable du Bureau du livre de jeunesse à Francfort. Il s’est installé depuis peu à Besançon où il se consacre à l’écriture, à la traduction et à la conception d’expositions.
Il dit « être tombé tout petit dans la lecture ». En revanche il affirme détester écrire. Il est pourtant l’auteur d’une quantité d’histoires courtes, rassemblées en plusieurs volumes : Histoires pressées, Nouvelles histoires pressées, Encore des histoires pressées. Plusieurs compagnies professionnelles de théâtre se sont emparé de ces textes pour monter des spectacles, en France et en Suisse.
Bernard Friot se définit comme un « écrivain public » : il a besoin de contacts réguliers avec ses jeunes lecteurs pour retrouver en lui-même les émotions, les images desquelles naissent ses histoires. Il attache aussi une grande importance à la traduction de livres allemands pour la jeunesse car pour lui la traduction est un travail de création aussi noble et passionnant que l’écriture.

Quoi de mieux qu’une lecture en images ?

****************************************************

****************************************************

Mon deuxième poète, est une femme, Rupi Kaur

4 octobre 1992… Née au Pendjab (Inde)

Rupi Kaur est poétesse, écrivaine féministe et artiste. Née au Pendjab, elle a émigré à Toronto avec ses parents à l’âge de 4 ans. Elle a commencé à dessiner à l’âge de 5 ans, lorsque sa mère lui a tendu un pinceau et lui a dit : « dessine ce que te dicte ton cœur ». Pendant ses études de rhétorique à l’Université de Waterloo, Rupi Kaur a écrit, illustré et publié elle-même son premier recueil, lait et miel (Charleston, 2017). Depuis il est devenu un phénomène international. Son deuxième recueil, le soleil et ses fleurs, publié en 2017 en anglais, s’est tout de suite placé dans les meilleures ventes et a été adopté par les lecteurs du monde entier. À 17 ans, Rupi Kaur a réalisé sa première performance en lisant un de ces poèmes, et est tombée amoureuse de l’exercice. Elle a continué à se produire partout au Canada, fédérant autour d’elle une vraie communauté de lecteurs. Aujourd’hui ses performances sur scène sont un mélange magique entre poésie, art et théâtre. Rupi Kaur explore une grande variété de thèmes dans son travail : l’amour, la perte, les traumatismes, la guérison, la féminité, la migration, la révolution. Son travail a su trouver sa place dans le cœur de millions de personnes.

voici le voyage d’une
survie grâce à la poésie
voici mes larmes, ma sueur et mon sang
de vingt et un ans
voici mon cœur
dans tes mains
voici la blessure
l’amour
la rupture
la guérison


– rupi kaur –

Projet [52-2022] Semaine 6 : Souvenir d’enfance

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» chez qui vous pouvez retrouver les liens des participants.

Je ne peux pas faire mieux comme souvenir d’enfance en vous présentant mon ours en peluche, offert par ma marraine, alors que je n’avais que quelques jours de vie. A l’origine, il était rose avec une petite langue rouge qu’il tirait en permanence. Je me souviens l’avoir regardé tourner en rond dans la machine à laver de ma mère durant des minutes qui me semblaient interminables. Je me souviens ressentir quasiment la douleurs de ses oreilles quand elle l’accrochait à l’aide de deux épingles de bois, à sécher en plein soleil, sur les fils à linge du jardin. Je me souviens de ces grands moments d’émotion, quand ma mère armée de fil et d’une aiguille, se devait de lui faire quelques points de suture salvateurs…

Cet ours, il m’a suivi toute ma vie, il est parti en vacances aux quatre coins de la France, voyagé de cartons en cartons à chaque déménagement, essuyé mes larmes d’enfant, fait sourire mes propres enfants… Aujourd’hui, il est toujours là, comme le témoin de toute une vie.

Projet [52-2022] Semaine 4 : C’est chez moi

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» chez qui vous pouvez retrouver les liens des participants.

C’est chez moi ! Le Village Perdu – Photo 2016

…Chemin du retour.
Rougeoiement du jour.
Et paix alentour.
Au loin en beauté,
mon toit, mon grenier.
En moi un refrain…

Que je me sens bien !…
Que je me sens bien !…
Que je me sens bien !…
Que je me sens bien !…

Esther Granek, Extrait de « De la pensée aux mots », 1997

DÉFI DU 20

Cette année, j’ai décidé de participer au « Défi du 20 » trouvé sur le blog de Passiflore !

Voici le tableau des défis pour l’année :

Pour le mois de janvier, j’ai choisi de vous présenter une œuvre de Friedensreich Hundertwasser (1928-2000) Un artiste écologique engagé. Peintre, architecte mais aussi designer.


831 Tender Dinghi, 1982

Il y a bien 20 ans, j’avais d’ailleurs choisir de le reproduire en mosaïque !

« Dans sa peinture, Hundertwasser utilise des pigments, du sable, du charbon de bois, de la brique pilée, de l’or, de l’aluminium. Pour lui, le peintre est un chercheur qui expérimente des techniques différentes sur des supports variés. Il utilise dans ses toiles des couleurs chatoyantes, gardant les couleurs fluorescentes pour son œuvre gravée (lithographies, gravures sur bois…). Il isole des formes, des motifs (larmes, gouttes de pluie, fenêtres) qu’il magnifie en utilisant des feuilles d’or ou d’argent. »

Si vous voulez découvrir cet artiste fabuleux, cliquez sur l’image qui suit !

Ou contempler plus de ses œuvres…