Projet [52-2022] : faire la fête

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» chez qui vous pouvez retrouver les liens des participants.

Pour faire la fête,il faut un tas de trucs, mais surtout, oui, surtout, il faut une tenue de circonstance ! Avez-vous choisi la vôtre ? Moi oui !

Et en ce jour particulier, mes poilus se joignent à moi pour vous souhaiter

« Un Joyeux Noël ! »

Du côté des flottins…

Comme promis ce matin, Je vous emmène avec moi à Evian les Bains, au Fabuleux Village des Flottins où j’étais le week-end dernier. Mais cette fois, ce sera en images !

La Légende des flottins : La légende reprend vie pendant plus de trois semaines les flottins , ces petits êtres malicieux de la famille des gnomes, elfes, fées, ondines et sorcières, viennent conter à l’oreille des passants leurs plus belles histoires. On peut apercevoir disséminées aux quatre coins de la ville d’Evian des sculptures et des cabanes en bois flotté.

« Chaque hiver, les flottins et flottines habitent un village, réalisé en bois flotté apporté par les eaux. Dans ce monde de lumière, le quotidien de ces joyeux voyageurs demeure doux et paisible.

Pourtant, un soir de novembre, alors que le Père Noël survolait le lac Léman pour un simple vol d’entraînement, une chamaillerie de rennes dans le peloton de tête l’oblige à amerrir de toute urgence. Affolés, tous les habitants du village se mirent à nager pour les sauver.

Et l’hospitalité légendaire des flottins a porté ses fruits, car cette nuit là, ceux-ci construisirent pour les naufragés une magnifique cabane de bois flotté. Depuis ce jour, chaque année, le Père Noël, avant de s’envoler pour son grand voyage, rend visite à ses amis les flottins. »

Sur le lac…

Sur terre, dans tous les recoins de la ville…

Voici juste un petit échantillon de jour…

Et un échantillon de nuit…

Et comme il faisait vraiment très froid… Un petit vin chaud…

…tout près d’un braséro !

Projet [52-2022] : Éclairage

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» chez qui vous pouvez retrouver les liens des participants.

Je vous emmène avec moi à Evian les Bains, au Fabuleux Village des Flottins où j’étais le week-end dernier.

La Légende des flottins : La légende reprend vie pendant plus de trois semaines les flottins , ces petits êtres malicieux de la famille des gnomes, elfes, fées, ondines et sorcières, viennent conter à l’oreille des passants leurs plus belles histoires. On peut apercevoir disséminées aux quatre coins de la ville d’Evian des sculptures et des cabanes en bois flotté. « 

Chaque hiver, les flottins et flottines habitent un village, réalisé en bois flotté apporté par les eaux. Dans ce monde de lumière, le quotidien de ces joyeux voyageurs demeure doux et paisible.

Pourtant, un soir de novembre, alors que le Père Noël survolait le lac Léman pour un simple vol d’entraînement, une chamaillerie de rennes dans le peloton de tête l’oblige à amerrir de toute urgence. Affolés, tous les habitants du village se mirent à nager pour les sauver.

Et l’hospitalité légendaire des flottins a porté ses fruits, car cette nuit là, ceux-ci construisirent pour les naufragés une magnifique cabane de bois flotté. Depuis ce jour, chaque année, le Père Noël, avant de s’envoler pour son grand voyage, rend visite à ses amis les flottins. »

A la tombée de la nuit, chaque sculpture est mise en lumière par un éclairage à la torche.

Je vais tâcher de vous faire un billet plus complet sur mon expédition en Savoie très prochainement ! En attendant, le programme complet des festivités est dans le lien plus haut et l’évènement dure jusqu’au 2 janvier 2023 !

D’ailleurs, si vous êtes à proximité, je vous invite à y faire un tour, c’est vraiment féérique !

Projet [52-2022] : vitamine

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» chez qui vous pouvez retrouver les liens des participants.

Pour illustrer le thème de Ma, j’ai eu envie de vous partager des couleurs toutes plus vitaminées les unes que les autres. Petit souvenir d’il y a quelques jours du côté des Baux de Provence, où je me suis régalée Aux carrières de Lumières en me laissant transporter en musique dans un monde magnifiquement coloré et vitaminé !

Jusqu’au 2 janvier : Venise la Sérénissime et Yves Klein, l’infini bleu

Les monochromes de Klein peuvent être bleus, mais pas que !

JE NE TEUL’FAIS PAS DIRE

Ou Le Petit Monde de Marla

L’idée a été piquée Chez Mahie, chez qui vous pouvez trouver le canevas si ça vous dit !

Aujourd’hui je me sens : détendue et de bonne humeur

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : Vous n’allez pas me croire, mais j’ai parlé à une souche-buisson ! Figurez vous qu’en me baladant entre 7h et 8h, Newton la truffe au vent, semblait renifler une piste intéressante, quand tout à coup, mon regard fût troublé par ce qui me semblait être une souche pourrie dans un fossé. Rapidement je me suis dit : « Tiens on dirait un filet de camouflage qui aurait été emporté par le vent ! » Et là, Newton s’est mis à s’agiter et à grogner et la souche s’est mise à bouger ! J’ai éclaté de rire quand j’ai découvert que la souche-buisson avait des yeux et une voix ! C’était un jeune homme en affut pour photographier mes protégés, je cite le chevreuil et ses 2 dulcinées que j’observe depuis le début de l’été ! Je pense que ses clichés doivent avoir plus de gueule que les miens vu le matos qu’il avait avec lui !

J’ai été super contente de : faire cette rencontre inattendue avec cette souche-buisson

Ça m’a franchement énervée de : sincèrement, comme je suis en vacances, je me sens essentiellement zen depuis quelques temps… Ça vous étonne ? Moi pas !

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : Ma conversation avec une souche-buisson !

Je suis grognon : Puisque je vous dis que non !

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : Je n’ai pas envie de réfléchir à cette question, juste pour garder le bénéfice de la sérénité qui m’habite pour l’instant. Laissez moi croire que les licornes existent !

C’est exquis d‘écrire un nouveau chapitre à ma vie. La tournure que cela prend me plait assez pour l’instant. Je ne sais pas si je peux parler d’amour à ce stade de la situation, mais de petits plaisirs et de complicité, c’est déjà chouette non ?

Ça me rend extatique : De me laisser bercer par la douceur des congés. Dommage, mais tout à une fin et lundi, je reprends le chemin de l’hôpital !

En ce moment je lis : Je suis en congés ok, mais ça ne m’empêche pas de me nourrir pour le travail hein !

Je dis « respect » à : Ferdinand Cheval dit « le Facteur cheval » pour sa persévérance un peu folle mais dont le résultat est tellement riche en rêve et en poésie ! Je suis retournée pour la 4ème fois (en 20 ans environ), visiter le site de son « Palais Idéal » qui à l’occasion de son 110ème anniversaire est agrémenté par les sculptures de verre de Jean-Michel Othoniel.

Je ne résiste pas à : son accent « So british » !

J’vais t’dire une bonne chose : Vivre au jour le jour, se nourrir des petits bonheurs quand ils se présentent, y a que ça de bon dans la vie !

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond : « Rainy Days » de Alf Wardhana

La pensée hautement philosophique de la semaine : « Love is in the air ! »

Je me taperais bien : un autre week-end en amoureux, sous d’autres cieux…

J’ai été raisonnable : Pas trop ces derniers jours, mais je suis déjà en train de me ressaisir !

Cette semaine pour la première fois j’ai : retrouvé un équilibre dans ma vie affective depuis… Ça va faire 6 ans lundi prochain…

C’est bien la dernière fois que  : je n’en sais rien… et puis il ne faut jamais dire jamais !

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : Pouvoir revisionner le film « In the Mood for love » qui repasse sur Arte en ce moment. Profitez du streaming !

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : A vrai dire, comme je consacre moins de temps à mon blog, je suis contente d’être là, à vous écrire mon petit billet

Pour vous mettre l’eau à la bouche, un petit extrait musical !

Et continuez à prendre soin de vous hein !