JE NE TEUL’FAIS PAS DIRE

Ou Le Petit Monde de Marla

L’idée a été piquée Chez Mahie, chez qui vous pouvez trouver le canevas si ça vous dit !

Aujourd’hui je me sens : Ça va plutôt bien, sans parler de ces satanées fourmis qui essayent de s’installer dans ma cuisine depuis quelques temps… Elles longent une plinthe et semble vouloir trouver quelque chose d’intéressant sur le meuble où se trouvent cafetière et bouilloire… J’ai pulvérisé du vinaigre blanc, ça les calme, mais elle reviennent quelques jours plus tard… le soucis, c’est que je ne trouve pas le passage d’où elles proviennent…

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : R, la 1ère patiente qui a ouvert la porte de l’atelier en scandant un «  Bonjour ! Ça va bien ! » tonitruant. je déteste ça, ça me fait toujours sursauter.

J’ai été super contente de recevoir la carte postale de Bordeaux promise par Mahie, parce que j’ai répondu juste. C’est un peu comme une Grande Image après avoir collectionné 10 bon-points !

Ça m’a franchement énervée de recevoir un avis favorable de mon Assistante de Pôle pour un colloque d’art thérapie un week-end de mai… Et un mail contradictoire pour me dire qu’elle était désolée, mais que la DRH refusait le financement parce que c’était un week-end ! Le hic, c’est que ça fait des années que je pars en colloque sur des week-ends et jamais personne n’a eu à redire…

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : Une conversation en Franglais ! Mais en fait, j’adore ça, c’est assez rigolo !

Je suis grognon : C’est un peu passé. En fait, j’ai cette faculté de faire passé ces nœuds de la vie assez rapidement.

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que :

La DRH est juste une…

C’est exquis de : prendre des photo en macro, je me régale !

Ça me rend extatique :  de découvrir le résultat une fois à la maison …

En ce moment je lis : Rien

Je dis « respect » à : ceux qui y croient encore.

Je ne résiste pas , c’est là le soucis, c’est que je résiste, je résiste à toutes les tentations !

J’vais t’dire une bonne chose : Si je pouvais partir à la retraite là maintenant, j’irai ! D’ailleurs j’attends un retour du service qui s’en occupe pour évaluer ce que je peux gagner en fonction de l’âge de départ.

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond :

La pensée hautement philosophique de la semaine : 

Je me taperais bien : un chocolat de chez Dufoux ! Une véritable tuerie !

J’ai été raisonnable : Je ne le suis que trop

Cette semaine pour la première fois j’ai : On est que lundi, alors j’ai encore de la marge je crois !

C’est bien la dernière fois que je : Ne jamais dire jamais !

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : Le cirque clownesque autour des élections présidentielles… C’est même pas drôle.

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux remonter le temps, juste un peu ! Non ? C’est pas possible ? T’es sûre ?

L’exception qui confirme la règle !

Et continuez à prendre soin de vous hein !

JE NE TEUL’FAIS PAS DIRE

Ou Le Petit Monde de Marla

L’idée a été piquée Chez Mahie, chez qui vous pouvez trouver le canevas si ça vous dit !

Aujourd’hui je me sens : En mode Guerrière !

Ok, j’ai pas tout à fait le même âge et mes cheveux sont très très courts !

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : Denis, mon kiné. Je le vois 2 fois par semaine à 8h, juste avant d’aller bosser. Enfin, d’habitude je commence à 8h, alors 2 x /semaine, j’arrive plus tard au TAF. Il me colle des patchs d’electrostimulation sur les 2 coudes et bzzz bzzz bzzz pendant 20 mn et après c’est ondes de choc ! tout ça à cause de mes cervicales.

J’ai été super contente de ne pas avoir envoyé bouler Mark, 59 ans, plutôt sympa pour l’instant… Il mérite peut-être que je m’y intéresse de plus près !

Ça m’a franchement énervée qu’une de mes cadre N+1 réponde à ma collègue en détresse qu’elle n’avait pas de solution !

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : Il m’a dit qu’il était téléphathe, chaman par transmission familiale et guérisseur. Que les gendarmes avaient dû penser qu’il était fou… Qu’il était l’élu des Illuminati. Et qu’il n’aimait pas ce petit comprimé qui l’empêchait de penser… Ça ne se fait pas de rire d’un patient, mais heureusement que j’étais masquée pour ce coup là !

Je suis grognon : Pas grognon, mais en colère contre un tas de trucs. Et je déteste ça. Va falloir que je gère ce débordement émotionnel.

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : Le monde est plein d’injustices, je sais bien, mais sur l’hôpital, je ne peux même pas vous lister tout ce qui est aberrant ! Ce que je sais, c’est qu’on ne respecte plus rien, ni les agents, ni notre travail, et par conséquent ni les patients… Le bateau coule et personne ne bouge le petit doigt. C’est à gerber !

C’est exquis de : Rentrer chez soi et de passer du temps avec ses poilus, toujours d’humeur égale !

Ça me rend extatique : De trouver des chemins qui semblent débouler sur un monde parallèle de conte de fées !

En ce moment je lis :

Je dis « respect » à : Moi même pour ne pas donner des coups de pieds dans tout ce qui bouge de travers !

Je ne résiste pas à : Si je résiste toujours et c’est pas toujours facile !

J’vais t’dire une bonne chose : « Banzaï !!! »

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond :

La pensée hautement philosophique de la semaine : « Non, je n’ai pas de solution… » Et ma main dans la gueule ? Ça serait pas une solution hein ?

Je me taperais bien : un verre de St Véran !

J’ai été raisonnable : toujours autant et ma balance m’encourage dans ma mission !

Cette semaine pour la première fois (depuis des années) j’ai  accepté de me laisser séduire, mais de loin hein !

C’est bien la dernière fois que je : jamais dire jamais !

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est  les images en ce qui concerne la guerre en Ukraine.

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux  partager un instant avec lui ! (Ça fout les jetons rien que d’y penser!)

Heureusement, c’est le printemps et ça, ça me fait du bien !

Et continuez à prendre soin de vous hein !

DÉFI DU 20

Vous trouverez ceux qui l’ont relevé sur le blog de Passiflore

Pour le mois de mars, il nous est demandé de choisir 3 chanteurs !

Alors j’ai choisi 1 homme et 2 femmes, et pour ne pas m’égarer je suis restée dans la variété française, faisant presque le lien avec le défi du 20 de février où il était question d’évoquer 2 poètes.

Camille Dalmais, connue sous son mononyme Camille.

Elle est chanteuse, auteure-compositrice-interprète et actrice française, née le 10 mars 1978 à Paris. Je l’apprécie autant pour ses prouesses vocales que ses expérimentations sonores. Elle éclabousse par sa créativité vocale et son mouvement.

Ici en duo avec Ballaké Sissoko. Cette chanson fait partie de la playlist que j’écoute ces semaines passées. « Kora », titre apaisant, amenant au voyage et à la rêverie…

En second, j’ai choisi -M- Matthieu Chedid

Auteur-compositeur-interprète, multi-instrumentiste et guitariste français, né le 21 décembre 1971 à Boulogne-Billancourt. Il est le fils du chanteur Louis Chedid, lui-même fils d’Andrée Chedid, femme de lettres et poétesse franco-égyptienne d’origine libanaise (qui a écrit plus tard les paroles de certaines chansons de M). Le morceau que j’ai choisi est également un duo, avec Billie, sa fille. Titre que j’écoute également ces derniers temps, et plus…

Et enfin, pour terminer, Isabelle Marie Anne de Truchis de Varennes, plus connue sous le nom de scène Zazie.

Auteure-compositrice-interprète française, née le 18 avril 1964 à Boulogne-Billancourt.

Dans les années 80, pendant une dizaine d’années, elle défile aussi bien pour des marques de maillots de bain et de prêt-à-porter que pour de grands noms de la haute-couture, mais sa véritable passion reste la musique.

Je l’apprécie depuis le début de sa carrière artistique (~1991) et je l’ai vue 3 fois en concert. Honnêtement, je ne m’en lasse toujours pas.

Ses chansons me font souvent écho et j’ai choisi « Veilleurs amis » pour illustrer ce billet.

Je ne teul’fais pas dire !

Ou le petit Monde de Marla…

L’idée a été piquée Chez Mahie, chez qui vous pouvez trouver le canevas si ça vous dit !

Aujourd’hui je me sens : j’ai mal pour l’humanité…

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : J’ai parlé au cheval noir qui nous attend dans son pré à la 1ère sortie matinale de Newton. Je ne peux pas m’empêcher de le saluer quand je le vois.

J’ai été super contente de : retrouver 2 trésors perdus lors de ma balade d’avant hier… J’avais fait 8 km dans les bois et la boue… J’y suis retournée hier, mais j’ai changé de direction une fois mes affaires retrouvées. Je n’aime pas refaire 2 fois le même parcours 2 jours de suite ! Du coup, j’ai fait plus court ! Un peu moins de 6km ! Mais toujours dans la boue !

Une écharpe offerte pour mes 50 ans par une amie…
Le grelot de Newton, que j’accroche à son harnais pour être entendue des chasseurs !

Ça m’a franchement énervée de : me retrouver scotchée devant mon écran de télé au moment des infos hier soir… L’annonce d’une guerre me glace le sang. Mais, comme pour le covid, les journaleux tournent en boucle sur les même images, les mêmes mots même s’ils n’ont rien de neuf à se mettre sous la dent. Ce n’est pas de l’information, mais du bourrage de crâne qui ne sert à rien si ce n’est qu’à stresser la population.

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : Depuis mon retour de Paris où j’ai passé quelques jours chez ma fille, je n’ai guerre échangé avec quelqu’un ces derniers jours, si ce n’est avec Newton et Capsule et le cheval ce matin !

Je suis grognon : On peut dire ça puisque j’ai du mal à me motiver pour quelque chose aujourd’hui.

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : le prix de l’essence n’arrête pas d’augmenter… Et de savoir que ce n’est qu’un début…

C’est exquis de : pouvoir s’allonger après son petit déjeuner, de savoir que rien ne presse vraiment… Mais bon, lundi, c’est terminé !

En ce moment je lis : Rien ! Si ce n’est que l’application PlantNet pour vérifier mes connaissances sur les fleurs.

Communément appelée jacinthe des bois. Sur PlantNet, c’est une scille à deux feuilles…

Je dis « respect » à : moi même pour ma volonté de vouloir retrouver mes objets perdus… Franchement, c’était pas gagné, vue la boue et le risque de glisser 10 000 fois et de me casser un truc… Je déteste glisser, à pieds, en voiture, sur des skis, sur une planche…

Je ne résiste pas à : faire des photos peu importe les circonstances !

J’vais t’dire une bonne chose : j’aimerai retrouver cette insouciance que j’ai pu avoir quand j’étais enfant… et encore, faut le dire vite pour certaines choses. Mais au moins, quand je me balade dans la nature, je ne pense plus au reste de la planète !

Tu entends les oiseaux ?

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond : Newton qui aboie comme un malade durant tout un trajet, peu importe la durée !

La pensée hautement philosophique de la semaine : « Commencer à penser, c’est commencé d’être miné » Albert Camus.

Je me taperais bien : Un verre de bon vin !

J’ai été raisonnable : je ne le suis que trop depuis 4 mois. Mais c’est pour la bonne cause et ça porte ses fruits !

Cette semaine pour la première fois j’ai : chais pô…

C’est bien la dernière fois que je : Ne jamais dire jamais !

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : Un journal télévisé du 24 février 2022.

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : avoir fait ce que j’avais prévu comme laver mon auto, faire un plein d’essence et trouver un cadeau d’anniversaire pour ma grande sœur… mais aussi appeler mon fiston, faire des courses alimentaires et passer à la mairie qui ferme ses portes vers 11h45…

Évidemment, continuez à prendre soin de vous hein !

Projet [52-2022] Semaine 6 : Souvenir d’enfance

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» chez qui vous pouvez retrouver les liens des participants.

Je ne peux pas faire mieux comme souvenir d’enfance en vous présentant mon ours en peluche, offert par ma marraine, alors que je n’avais que quelques jours de vie. A l’origine, il était rose avec une petite langue rouge qu’il tirait en permanence. Je me souviens l’avoir regardé tourner en rond dans la machine à laver de ma mère durant des minutes qui me semblaient interminables. Je me souviens ressentir quasiment la douleurs de ses oreilles quand elle l’accrochait à l’aide de deux épingles de bois, à sécher en plein soleil, sur les fils à linge du jardin. Je me souviens de ces grands moments d’émotion, quand ma mère armée de fil et d’une aiguille, se devait de lui faire quelques points de suture salvateurs…

Cet ours, il m’a suivi toute ma vie, il est parti en vacances aux quatre coins de la France, voyagé de cartons en cartons à chaque déménagement, essuyé mes larmes d’enfant, fait sourire mes propres enfants… Aujourd’hui, il est toujours là, comme le témoin de toute une vie.

Projet [52-2022] Semaine 4 : C’est chez moi

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» chez qui vous pouvez retrouver les liens des participants.

C’est chez moi ! Le Village Perdu – Photo 2016

…Chemin du retour.
Rougeoiement du jour.
Et paix alentour.
Au loin en beauté,
mon toit, mon grenier.
En moi un refrain…

Que je me sens bien !…
Que je me sens bien !…
Que je me sens bien !…
Que je me sens bien !…

Esther Granek, Extrait de « De la pensée aux mots », 1997