[projet 52-2021] semaine 27 – Sur l’herbe

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» où vous pouvez retrouver les liens des autres participants.

Août 2017

Aout 2017, Newton avait 3 mois. Quand durant les balades, la chaleur devenait trop pesante, il s’arrêtait net et s’allongeait sur l’herbe pour se rafraichir…

4 ans plus tard, il fait toujours la même chose ! Ça laisse penser que cela doit être efficace comme système de rafraichissement !

[projet 52-2021] semaine 21 – Dans les environs

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» où vous pouvez retrouver les liens des autres participants.

Suis un peu en retard ce matin, pour cause d’effets secondaires au second vaccin anti covid… Maux de tête, fatigue intense et nausées pour terminer…

N’empêche que dans les environs de l’un, se trouve Capsule, dans les environs de l’autre, y a Newton !

Comme chien et chat !

[projet 52-2021] semaine 03 – Hiver

A l’initiative de «Du côté de chez Ma’» où vous pouvez retrouver les liens des autres participants.

Dimanche 17 janvier…

Voilà Newton, courant, reniflant, bondissant dans cette neige tant attendue… peu de temps avant qu’il ne se décide à suivre une piste dans les fourrés. Pendant plus d’une heure je l’ai entendu aboyer contre je ne sais quoi… Le son tournait autour de moi, s’éloignait, se rapprochait… Puis le silence… Et de nouveau, les aboiements recommençaient à retentir au milieu de mes appels sans écho. Au loin, une chasse et ses chiens sur le versant opposé… Mes pensées à mille à l’heure… Que traque-t-il donc ? Un rat, un lièvre, un chevreuil, un sanglier ? Hé bé… Un sanglier… Va me falloir multiplier les efforts, me déployer et courir vite… Et si il rejoint la chasse au loin ? Non, pas cette option toute aussi dangereuse que celle du sanglier…

La neige le rend zinzin et ses instincts prennent allègrement le dessus sur tout !

Heureusement, l’histoire prend fin quand ce cher Newton se décide enfin à revenir à mes cotés, trempé, la langue pendante… Je crois même qu’il souriait…

Autant dire qu’il s’en ait payé une sacrée tranche le cabot !