Les plumes 4.20

Atelier d’écriture proposé par : Emilie Bert

D’après une collecte de mots sur le thème « Inconnu » :

Insomnie – Invisibilité – Peur – Invalide – Réflexion – Foule – Équation – Oublier – Curiosité – Boule – Train – Tunnel – Attendre.

Je vais bien, ne t’en fais pas…

Je n’ai jamais compris pourquoi, une nuit pas comme une autre, tu t’es décidé à prendre ce train. Un billet sans retour qui t’a poussé à traverser seul, sans réflexion aucune, ce fameux tunnel.

Moi, j’étais là sur le quai, à attendre avec cette boule au ventre, murmurant quelques mots inaudibles, ma manière d’essayer de résoudre cette équation sans solution, ma façon de lutter contre mes peurs.

La mort t’a juste enveloppé dans sa cape d’invisibilité, elle t’a emporté sans rien nous demander.

Quelques jours plus tard, nous étions foule à vouloir te rendre un dernier hommage. Nous étions là, comme invalides, incapables de réagir devant l’inéluctable.

Je m’étais promis de ne jamais oublier… Mais comment oublier…

Ces nuits d’insomnie, tu me rends parfois visite. Tu es là, tout près de moi, cette curiosité dans le regard, à te demander ce qu’il est advenu de moi…

13 réflexions sur “Les plumes 4.20

  1. Pingback: LES TEXTES DES PLUMES CHEZ EMILIE 4.20 | LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

  2. Tes mots et cette chanson m’ont beaucoup émue
    Je retiens ces paroles : « for every street of any scene, any place you’ve never been, I’ll be your guide ».
    Elles sont belles et me rappellent celles que j’avais murmurées à ma soeur, décédée en février il y a 5 ans (!), elle qui aimait Démis Roussos. « as long as you remember me I’ll never be too far ».
    Ils sont dans nos coeurs à jamais mais il faut penser à eux avec sérénité. Il n’a pas été facile de le faire pendant bien longtemps. Bisous

    Aimé par 1 personne

    • J’avais traversé des périodes tumultueuses à l’époque mais en lien avec la perte et la maladie d’autres personnes… Là, c’est plus récent et encore plus douloureux au moment où je l’ai vécu. J’ai perdu d’abord mon père puis 20 jours plus tard, mon compagnon. Il a fallu du temps…

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s