Le Petit Monde de Marla

Hier, nous vous avons emmenés du côté des vignes, autour du Village Perdu.

Aujourd’hui, nous avions envie de vous balader du côté forêt… Au retour, on rentrera au nid en prenant *le Chemin des Moines…

*Ce chemin tirerait son appellation des liens unissant les abbayes de Citeaux et de Cluny, au XIIème siècle.
Très connu localement, il permet de relier à pied l’Eglise de Saint-Martin-de-Laives, près de Sennecey-le-Grand, à Cenves, dans le Rhône, en passant par Cluny où il rejoint le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Bon, vous êtes prêts ! On y va ?

Ça grimpe ? Allez ! Encore un effort !

Tout là-bas au loin, c’est mon Village Perdu !

C’est sur la droite maintenant !

Le fameux Chemin des Moines ! Un véritable boulevard sans pèlerin !

Droite ou gauche ?

Gauche !

Heuuuu !

Y a des bêtes par ici ?

Newton, en mode contemplation… On arrive au Village Perdu !

Recharger les batteries dans un rayon de soleil !

Newton mode écolo !

FIN.

Nous vous remercions de la confiance que vous nous accordez.

Thank you for your confidence.

Des mots, une histoire : récolte 37

Sur une proposition de jeu d’écriture d’Olivia

Les mots récoltés sont : Musique – Cigognes – Arbre – Quarantaine – Hésitation – Envoutement – Copeaux – Sonner.

Cette manie avait commencé quand j’étais enfant et je m’étais souvent fait sonner les cloches quand, au moment du bain, ma mère n’arrivait pas à mettre la main sur la savonnette. Je pouvais lui chantonner toutes sortes de musiques, elle me faisait les gros yeux et filait directement dans le jardin. Elle savait qu’une fois subtilisés, les savons seraient savamment enveloppés et cachés au creux de l’arbre mort.

Pour moi, la texture, l’odeur, la douceur du savon, c’était comme un envoutement, une délectation des sens, un cocon de bonheur… Au fil du temps, j’appris à le transformer avec application.

Voilà bien une quarantaine d’années que j’avais dépassé le statut de la marotte d’enfant, pour un travail d’artisanat d’art, du copeau retiré du bout de l’ongle, à la sculpture élaborée. L’hésitation n’avait plus lieu d’exister d’autant que ma fille, m’avait demandée de sculpter une jolie cigogne en l’honneur de la naissance de son fils…