[projet 52-2019] semaine 44 : conte

A l’initiative de Du côté de chez Ma’

Cette semaine, il est donc question de conte et ce n’est pas forcément facile de trouver une concordance dans mon stock de photos. Et puis j’ai repensé à ce dessin. Création après une nuit plus que chaotique et fort douloureuse pour l’ensemble de mon petit corps.

La princesse au petit pois.

Bon, d’accord, dans le rôle de la princesse, tout là-haut, c’est moi… Je n’ai rien de la princesse, mais j’avais tout de sa douleur !

Pour ceux qui veulent connaître la finalité de ce conte écrit par Andersen, la morale de l’histoire était que la vraie noblesse réside dans la sensibilité, non dans la richesse. Le tout est plus complexe que ça, vous pouvez cogiter en suivant le lien suivant…

LA PRINCESSE SUR UN POIS

Hans Christian Andersen

Il était une fois un prince qui voulait épouser une princesse, mais une vraie princesse. Il fit le tour de la terre pour en trouver une, mais il y avait toujours quelque chose qui clochait ; des princesses, il n’en manquait pas, mais étaient-elles de vraies princesses ? C’était difficile à apprécier, toujours une chose ou l’autre ne lui semblait pas parfaite. Il rentra chez lui tout triste, il aurait tant voulu avoir une véritable princesse…

Un soir, par un temps affreux, éclairs et tonnerre, cascades de pluie que c’en était effrayant, on frappa à la porte de la ville et le vieux roi lui-même alla ouvrir.

C’était une princesse qui était là dehors. Mais grands dieux ! de quoi avait-elle l’air dans cette pluie, par ce temps ! L’eau coulait de ses cheveux et de ses vêtements, entrait par la pointe de ses chaussures et ressortait par le talon… et elle prétendait être une véritable princesse !

– Nous allons bien voir ça, pensait la vieille reine, mais elle ne dit rien. Elle alla dans la chambre à coucher, retira toute la literie et mit un petit pois au fond du lit ; elle prit ensuite vingt matelas qu’elle empila sur le petit pois et, par-dessus, elle mit encore vingt édredons en plume d’eider. C’est là-dessus que la princesse devait coucher cette nuit-là.

Au matin, on lui demanda comment elle avait dormi.

– Affreusement mal, répondit-elle, je n’ai presque pas fermé l’oeil de la nuit. Dieu sait ce qu’il y avait dans ce lit. J’étais couchée sur quelque chose de si dur que j’ai des bleus et des noirs sur tout le corps ! C’est terrible !

Alors ils reconnurent que c’était une vraie princesse puisque, à travers les vingt matelas et les vingt édredons en plume d’eider, elle avait senti le petit pois. Une peau aussi sensible ne pouvait être que celle d’une authentique princesse.

Le prince la prit donc pour femme, sûr maintenant d’avoir une vraie princesse et le petit pois fut exposé dans le cabinet des trésors d’art, où on peut le voir encore si personne ne l’a emporté.

Et ceci est une vraie histoire.

37 réflexions sur “[projet 52-2019] semaine 44 : conte

  1. Ils ont poussé l’analyse un peu loin à la suite du conte, de là à faire du prince un pervers narcissique…
    Par contre je trouve la princesse fort mal élevée de se plaindre de la qualité du lit devant ses hôtes,sont-ce là manières de princesse? 😉
    Top ton dessin mais on aimerait en savoir plus sur cette nuit chaotique et douloureuse 😉

    J'aime

  2. Belle aquarelle ! Dans ce conte, la délicatesse et la fragilité signifient la noblesse ! Comme j’ai souvent mal partout malgré une bonne literie, je dois être une princesse 😊Bon week-end ☔☔🍁🍁

    J'aime

  3. Je connaissais ce conte mais l’avais un peu oublié !
    Mon matelas est bon et récent, hélas je me lève toujours avec des douleurs, que puis-je en déduire … que je suis une vraie princesse …?!!!
    En tous cas très jolie aquarelle !
    Bon dimanche
    Cathy

    J'aime

  4. Je le connais ce conte, j’ai toujours le livre de mon enfance, j’avais fait un article sur mon blog. Le dessin est magnifique, dans le cœur à l’envers , j’y vois la souffrance, c’est volontaire ? ce n’est pas uniquement moi qui voit un cœur à l’envers ?

    Aimé par 1 personne

    • Le cœur à l’envers… Je crois bien que c’est une poitrine 😊
      Mais je trouve toujours très intéressant de savoir ce que les gens voient (ou projetent ?) sur mes dessins ! Je vous remercie pour vos commentaires Isabelle et vous souhaite une bonne semaine !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s