Je ne teul’fais pas dire #1!

J’ai piqué ça chez Mahie

https://wordpress.com/read/feeds/97371/posts/2416681046

Et j’ai essayé de répondre sans réfléchir aux questions qui s’imposaient !

Aujourd’hui je me sens : soulagée d’un poids… pas en kilos, juste un poids existentiel concernant ma reprise de boulot !

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : C’était pas ce matin… Mais en début d’après-midi, un type venu de nul part (et dans mon village perdu, ça veut dire beaucoup !), en tenue de cycliste qui m’a demandé de la monnaie… 2 billets de 10 euros s’vous plait !

J’ai été super contente de : cueillir des petites tomates et des framboises dans le jardin d’une amie à qui je garde le chat durant ses vacances.

Ça m’a franchement énervé de : savoir que ma Drh a fait annulé un rv me concernant sans m’en informer…

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : J’en reviens au type à vélo et ses billets de 10 euros…

Je suis grognon : Parce qu’en ce moment, ça m’arrive souvent.

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : devoir faire prolonger ton arrêt de travail parce qu’il y en a Une qui veut tout gérer dans ta sphère professionnelle ?

C’est exquis de : de passer de l’eau très chaude sur ton cou et tes épaules, pour te soulager de tes sales douleurs musculaires !

Ça me rend extatique : extase de quoi ? Restons sur des valeurs simples… le goût authentique des fruits et légumes du jardin de la même copine citée plus haut !

En ce moment je lis : « La Barbarie des hommes ordinaires » de Daniel Zagury. Histoire de rester un pied au taf, même quand je n’y suis pas.

Je dis « respect » à :  Je ne dis rien… enfin, là, tout de suite maintenant.

Je ne résiste pas à : au goût des merveilles .

J’vais t’dire une bonne chose : Là aussi, j’ai rien à dire !

Dans ma bagnole je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond : https://youtu.be/LA7T0GSjzg0

La pensée hautement philosophique de la semaine : « Les petites choses n’ont l’air de rien, mais elles donnent la paix » Georges Bernanos

Je me taperais bien : Ça me fait automatiquement penser à un truc sexuel… Pas vous ? Ha bon …

J’ai été raisonnable : Qui moi ?

Cette semaine pour la première fois j’ai : On est que mardi, y a pas encore eu de 1ère fois !

C’est bien la dernière fois que je : j’efface un numéro de téléphone de manière plus ou moins impulsive.

L’émission de tv, de radio, ou l’article de presse qui m’a le plus frappé cette semaine c’est : Ce qui concerne la réforme des retraites, l’augmentation du prix de l’essence, et Sylvain qui a assassiné Pierre à coup de marteau … Et on est que mardi !

Plutôt que d’être assise à mon bureau, là tout de suite j’aimerais mieux : Être 2 rues plus bas à discuter près du bassin à poissons rouges avec un ami du village perdu…

Ça vous dit d’y répondre aussi ?

Vide-tête

Vide-tête sur papier Canson noir-Feutres. 20×20

Le vide-tête est par définition quelque chose qui vide la tête (sic !).

J’ai besoin parfois de dessiner de manière intuitive, sans même réfléchir. Me poser dans un coin et laisser aller les crayons ou les pinceaux. Il en ressort toujours quelque chose de surprenant. Parfois j’y mets du sens, parfois non. Dans tous les cas, ça me libère l’esprit, ça m’allège d’un poids, d’une pensée, de quelque chose d’indéfinissable aussi. Tous les supports son acceptés.

PS : Mes productions sont toujours signés Babcia.